Expériences étranges

 L’actuelle conscience de l’humanité, dans sa majeure partie, limite grandement le champ des possibilités. Il faut cependant bien admettre que la découverte qu’il existe d’autres formes de vie sur d’autres planètes ou dans d’autres univers, remettrait toute notre histoire et les fondements de notre civilisation en question. L’humanité est-elle prête à accueillir l’idée qu’il puisse y avoir des êtres plus évolués que nous le sommes nous-mêmes ?

 Les expériences que je vous relate ci-dessous peuvent venir le confirmer, mais aussi en dérouter certains, tout autant. Voici, néanmoins mes expériences, qui, j’en suis sûr, seront de simples confirmations pour beaucoup.

 Pour ce qui est, peut-être, la plus importante d’entre elles, il me faut retourner à un soir de novembre 1991. J’étais en Bretagne dans un tout petit hameau entre Rennes et Saint Malo. Je venais de garer ma voiture devant la maison, il faisait nuit et il était aux alentours de 19h00. Je restais assis encore quelques instants le temps d’écouter la fin de l’information à la radio. En regardant machinalement au loin, j’aperçu des lumières, environ deux cents mètres au-dessus des maisons. Comme elles semblaient faire du surplace, j’éteignis la radio et j’ouvris la portière pensant entendre le bruit d’un hélicoptère. Â ma grande surprise, je n’entendis absolument aucun bruit dans cette campagne où passe très peu de véhicule. Intrigué, je m’aperçus que les lumières approchaient lentement dans ma direction. Et lorsqu’elles furent pratiquement au-dessus de moi, je fus stupéfait de me retrouver sous une masse noire et opaque. Au début, une forte excitation s’empara de tout mon corps, puis qui laissa très vite la place à l’émerveillement. Je n’ai, curieusement, pas eu peur. Tout le temps que dura l’observation, je ne pus distinguer la moindre inscription. Par contre, les lumières clignotantes pour certaines, fixes pour d’autres délimitaient ainsi le contour d’un vaisseau d’environ 100 mètres de large sur 150 de long. C’est grâce à ses lumières que j’ai aussi pu m’apercevoir que l’engin se terminait en une forme triangulaire à l’arrière.

Le lendemain matin, étant remonté dans mon véhicule pour me rendre à mon travail, j’entendis soudain aux infos, que durant la nuit, un objet volant non identifié avait été observé en de nombreux endroits. Que les premiers témoignages venaient de Grande Bretagne, puis de multiples endroits en Bretagne et enfin au-dessus de Paris par des milliers de témoins ce même soir. Bien plus tard et dans cette même journée, d’autres infos relatèrent qu’il s’agissait en fait de lumières provoquées par un retour d’engin russe retombant de l’espace. Je vous laisse seul juge sur la possibilité qu’un engin russe tombant de l’espace puisse voler pratiquement en surplace, au-dessus des maisons et sans faire un seul bruit.

Pour ce qui est de cette autre expérience, elle est tout aussi surprenante, mais je vous en laisse juge. Cela s’est passé sur la quatre voies entre Vannes et Nantes aux environs de 8h00 du matin. J’étais à bord de ma voiture et je roulais tout en pensant au plus cour itinéraire pour me rendre à mon rendez-vous. C’est alors que mon GPS m’indiqua la prochaine sortie. N’étant pour je ne sais quelle raison, pas d’accord avec lui, je décidais de poursuivre ma route, préférant continuer de rouler jusqu’à la sortie suivante. À partir de cet instant précis, je me suis soudainement retrouvé au volant de ma voiture, quelque 25 kms plus loin, incapable de me souvenir du moindre détail et de ce qui s’est passé entre les deux sorties. En conclusion, j’ai roulé environ 20 minutes sans être conscient et sans absolument aucun souvenir de cette portion de route.

Cette troisième expérience me ramène en arrière, j’avais 10 ans à cette époque. Ce jour-là, je me suis réveillé brusquement dans mon lit avec l’impression étrange que l’on venait juste de m’y redéposer. J’ouvris, alors, rapidement les volets pour regarder dans la direction où j’avais, comme l’intuition, qu’un engin était encore posé là. À l’instant même, quelque chose disparut en un clin d’œil. J’ouvris la porte de ma chambre et sortie immédiatement dehors prenant à peine le temps de m’habiller ni même de déjeuner. Arrivé à l’endroit précis de ma vision, je me mis à chercher la moindre trace suspecte, mais je n’y ai trouvé aucune marque ni trace ce jour-là. Ce fût, malgré tout, pour moi, une expérience très forte et qui reste encore très claire et vivace dans ma mémoire.

Trois ans plus tard, je fus témoin d’un autre évènement. Ce jour-là, je faisais la queue, comme on dit, en attendant mon tour pour entrer au réfectoire. C’est à ce moment là que quelques élèves s’agitèrent en pointant le ciel. En levant la tête à mon tour, j’aperçu des cercles lumineux. Je ne sais pas s’ils reflétaient le soleil, quoi qu’il en soit, ils traversaient le ciel, de part et d’autre, en ordre dispersé. Tous nez vers le ciel, nous observâmes pendant environ 5 à 10 minutes, ces engins lumineux qui n’en finissaient pas de défiler à vitesse réduite. Je pense, sans beaucoup me tromper, qu’il est bien passé de 200 à 300 engins ce jour-là.

J’ai souvent fait part de mes expériences, tout au tour de moi, mais comme beaucoup d’autres, j’ai le plus souvent été confronté aux railleries. Pourtant et sans savoir encore vraiment pour quelle raison, je me sens à nouveau poussé à en parler. Alors, je suppose qu’aussi modestes soient-elles, mes expériences, comme ont pu en vivre de nombreuses autres personnes, sont très certainement là pour aider à élever graduellement la conscience collective de notre humanité. Sans doute, aussi, dans l’intention de faire tomber graduellement les implants qui imposent que nous ne pouvons qu’être la seule race intelligente dans l’univers.

Nous sommes à la fin d’une ère et au début d’une autre et sur notre planète d’incroyables puissances s’affrontent actuellement. Certaines, dans le but de nous maintenir dans l’ignorance pour garder ses pouvoirs et d’autres afin de nous aider à nous libérer des croyances d’un autre âge.

 Ayons, bon espoir, car rappelez-vous, qu’il y a seulement 500 ans la science de l’époque nous faisait croire que la terre était plate et qu’un dénommé Galilée/Galileo après avoir été contraint de renier ses convictions, murmura à la fin de son procès et « pourtant elle tourne » 

Aujourd’hui, je puis ajouter avec certitude et « pourtant nous ne sommes pas seuls »

Pascal D’Arcadie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s