Nous, les enfants Dys et TDA…

Photo de Pixabay sur Pexels.com

J’ai découvert depuis quelques années que j’étais Dyscalculique, avec un léger Trouble de l’Attention. Ce qui ne m’avait pas vraiment handicapée jusque-là car, en compensant, je fonctionnais plus ou moins comme tout le monde. Avec toutefois quelques moments d’absences et d’étourderies, que je m’expliquais par mon imagination débordante. Je n’avais peut-être pas tort d’ailleurs… Depuis, j’ai pu constater que certains moments de flottement correspondaient à des prises de conscience et de fortes intuitions.

Mes enfants m’ont aidée à me rappeler qui j’étais. L’ainé, n’a jamais cessé de vouloir m’entraîner dans son univers, alors qu’il faisait tout pour éviter de venir dans le mien. Au départ ça m’a agacée, car je me sentais incapable de lui transmettre quoi que ce soit d’utile pour son développement. Puis, j’ai laissé tomber mes croyances et mes vieilles habitudes pour accueillir sa vision du monde. Pour faire simple, il est tout simplement dans un éternel instant présent. Connecté à ses ressentis et à son cœur.

Lorsque nous sommes dans cet état-là notre attention se porte automatiquement vers ce qui ravit notre âme et rien d’autre. Si quelque chose ou quelqu’un tente de nous contraindre, notre égo prend parfois le relais pour nous protéger. Il gonfle et s’octroie l’affreux pouvoir de dominer l’autre afin d’éviter de se faire dominer, que ce soit par la ruse ou par la force. Il y a aussi l’option de fuite qui est souvent envisagée. Lorsque ce n’est pas possible, il nous reste la possibilité de supporter pour avoir la paix, ce qui est très inconfortable et surtout vampirisant… Si toutefois nous avons le courage de ne pas fuir et la force de dominer notre égo pour répondre à la contrainte, nos neurones d’hypersensibles peuvent très bien décider de nous lâcher. On peut avoir la sensation que notre cœur ne transmet pas d’énergie à notre cerveau. On peut se sentir idiot, ou simplement démotivé… Quand cela vous arrive, laissez-vous le temps nécessaire à l’évacuation du stress. Ancrez-vous à la terre et demandez de l’aide à votre guide intérieur. Il ne tardera pas à se manifester. On peut recevoir des intuitions, permettant d’anticiper pour mieux gérer la situation. Parfois, il se passe quelque chose d’imprévu et la magie opère…

Pour ma part, je me demande toujours quelle peur pousse une personne à tenter de me contraindre. Si la loi d’attraction nous a mis en présence, c’est qu’un travail est en cours… J’utilise l’effet miroir pour faire le lien avec mes propres peurs, puis, je les accepte et je ressens immédiatement de la compassion pour la personne d’en face. Il n’est pas difficile d’être emphatique avec celui ou celle qui porte le même fardeau que soi. Il suffit d’accepter ce que l’on a en nous-même. Notre interlocuteur le ressent et s’en trouve soulagé. L’énergie de chacun est alors amplifiée… Je vous entends déjà me dire: « si c’était aussi simple ! » Bien sûr, si quelqu’un réveille une blessure qui restait cachée jusque là, l’effet surprise complique les choses. C’est tout à fait normal, sachez qu’à la seconde ou la troisième confrontation, ça devient plus simple. Il suffit de s’entraîner à penser de l’intérieur. En revanche ce qui est moins évident c’est de repérer quand on est nous-mêmes dans nos peurs, au point de contraindre les autres, sans le savoir…

En dehors de leurs moments de doutes, j’ai remarqué que les enfants faisaient tout pour éviter de basculer dans le règne dictatorial de l’égo. Ils ne s’y sentent pas bien et, bien souvent, ils refusent de faire les choses purement mentalement. J’ignore si c’est une conséquence de cela mais quand on les force à agir contre leur gré, par exemple à l’école, ils se retrouvent sujets à des blocages.

Enfin je pense, mais ce n’est que mon humble avis, que certains troubles disparaîtront quand le monde sera passé dans la dimension du coeur. Moins nous nous conformerons aux normes de l’ancien paradigme, plus nous exprimerons notre vrai soi, et plus ce sera fluide pour tout le monde. Le nombre croissant de syndromes type « burn out » ne révèle-t-il pas l’incapacité grandissante qu’on de plus en plus de gens à fonctionner avec le mental ?

Aurélie d’Arcadie

Co-auteur du roman Alchimie Originelle L’Héritage et de Réintégrer sa Flamme Jumelle.

https://lespagesdarcadie.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s